«

»

Déc 12

Négociations Annuelles Obligatoires 2018

Négociations Annuelles Obligatoires 2018

 

Dans le cadre des NAO 2018, Vos élus du MDPRO de la CFE CGC ont participé à deux séances « d’informations » en novembre, portant, notamment, sur un bilan des rémunérations des années 2016 et 2017, sur la Directive de la Distribution de l’Assurance (DDA) et sur les projets de la Direction concernant la rémunération à venir. Cette dernière partie n’entrerait pas dans l’enveloppe allouée à cette négociation, incertaine à ce jour ; nous vous tiendrons bien sûr informés.

1 – Quelques chiffres:

La rémunération moyenne des conseillers du MDPRO s’établit à 57 900 € brut annuel en 2016 avec une baisse globale de 2% attendue à fin 2017.

Une moitié des conseillers étant au-dessus de 49100 € brut annuel et l’autre moitié en-dessous (médiane).

Notre commission de maintien est de 9,1 M d’€ au global, en 2016 avec une forte augmentation sur 2017 (+10%) pour arriver en fin d’année à environ 10 M d’€ pour le réseau. La commission de maintien moyenne est de 7100 € brut annuel / conseiller.

2 – Les impacts de la DDA :

La Directive de la Distribution de l’assurance qui entrera en vigueur courant 2018 sur notre métier.

Les cinq « piliers » de la DDA qui s’imposent à nous sont les suivants :

  • Devoir de conseil et informations précontractuelles,
  • Mise en conformité de la formation professionnelle des distributeurs et honorabilité,

     . Politique et modalités de rémunération des distributeurs (salariés ou non)

  • Gouvernance et surveillance produits,
  • Politique de prévention et gestion des conflits d’intérêts.

L’impact principal pour nous est le pilier sur les modalités de rémunération du réseau et logiquement, a fait l’objet d’une proposition d’évolution de notre rémunération variable pour la rendre « DDA compatible ». Pour ce faire, il suffit d’y intégrer une « Prime Qualitative ».

Parfait !!! Sauf lorsqu’on nous annonce que cela se fera à « ISO Enveloppe de Rémunération ».

Pour mémoire La Mondiale contribue de 80 à 100% du bénéfice du groupe selon les années…

3 – Le projet de la Direction :

  • Diminution de notre commission de maintien de 25% toute l’année y compris sur le stock des années passées!
  • Possibilité de compenser cette diminution par une « Prime Qualitative » composée de plusieurs critères déclenchables à 0% – 50%- 100% et ce après analyse sur 12 mois puis versée en Avril de l’année suivante !!!

La direction souhaite donc nous ponctionner une commission « acquise », durement gagnée, reflétant pleinement la pérennité et la qualité de notre travail. Elle rémunère à peine le temps passé en actes de gestions de plus en plus conséquents et depuis plusieurs années. Cette commission est aussi un élément majeur de fidélisation des collaborateurs dans le temps.

N’y aurait-il pas d’autres objectifs cachés ?

Connaissez-vous le jeu « Qui perd, perd » ?

Bien que nous ne sommes pas entrés dans les négociations, voici le constat de départ :

Exemple chiffré : Pour une commission de maintien de 1000 €/mois :

  • Minoration de 25%, donc commission de maintien de 750 €/mois soit 3000 € /an en moins !
  • Possibilité de récupérer les 3000 €/an manquant dans 16 mois, à condition de déclencher l’ensemble des critères à 100%.

Un seul constat :

UNE PERTE CERTAINE !

UN GAIN HYPOTHETIQUE !

4 Réflexion et analyse :

Nous nous interrogeons tous, régulièrement, sur une possible réforme de la rémunération, une modification de notre contrat de travail, le tout, souvent lié au déploiement d’un « Réseau Unique ».

Notre direction a une vision globale sur le développement du groupe et surtout sur les économies qui lui sont imposées.

A l’heure où : les clauses de désignations sont tombées, des activités commerciales du groupe sont sur le déclin par manque de produits compétitifs et trop cher (MDE), d’un manque de matière et de nombreux départs, on nous parle, de la réorganisation de l’ensemble du réseau commercial, avec un manager et une équipe mixte composée des 3 marchés. Vous comprendrez certainement que nous commençons à redouter l’ouverture de nos portefeuilles. Pour la Direction, c’est de la synergie.

En 2008, quel était le mot d’ordre ? LA SYNERGIE, des marchés et des portefeuilles. Presque 10 années plus tard ! Rien, ou bien des balbutiements.

Pourquoi ? Des directions Régionales qui n’ont jamais vraiment voulu imposer l’échange ou la synergie entre les marchés. Mais surtout les DR ont compris très vite les tensions et les arbitrages que cela pouvait créer.

Nous, Elus, Conseillers, comme vous, nous ne pouvons que constater que tout est lié.

Pourquoi faire une nouvelle réforme de rémunération avec le risque de remise en cause de notre contrat de travail, suivie certainement d’un nouveau PSE, qui déplairait fortement à notre Direction Générale et, bien entendu, coûterait cher à un moment où les économies sont le maître mot ?

Insidieusement, la Direction ne serait-elle pas en train de le faire “en off” et ce, sans rien remettre en cause au niveau juridique ?

On récapitule :

  • Grignoter ¼ de notre commission de maintien en nous faisant croire que c’est juste une « mise en conformité pour être DDA compatible »
  • Un manager qui animerait et déciderait d’ouvrir nos portefeuilles à des conseillers de son équipe MDE, MDP, qui ne sont pas impactés dans leur rémunération par la chute d’un contrat.
  • Une cible qui va se restreindre au TNS

Il y aura fatidiquement une limite en perte de rémunération, au-delà de laquelle s’imposera la sortie.

Oui ! Nous sommes certainement à l’aube d’un réel changement de nos conditions de travail et de rémunération.

Nous savons que nous sommes en fin d’année, que décembre est très souvent un mois compte double, que vous vous dites que notre modèle ne peut pas changer.

Réveillons-nous !!! C’est en route !!! Nous allons avoir besoin du plus grand nombre de conseillers prêts à se mobiliser pour faire entendre raison à la Direction et défendre des années de travail !

Levez la tête du guidon quelques minutes !!!

Nous ferons en sorte de vous tenir au courant des évolutions. Cependant le nombre d’envoi de courriers étant limité par la Direction; nous pourrons vous tenir au courant en temps réel mais pour ce faire, inscrivez-vous sur notre site internet pour nous donner l’autorisation légale de communiquer avec vous par push-mail ; et envisager des actions concrètes début 2018…

Merci à vous tous et toutes pour votre implication dans cette négociation difficile.