«

»

Avr 04

URGENCE RESEAU

OU SE SITUENT LA SOLIDARITE ET L’EQUITE POUR NOTRE DIRECTION ?

Fidèle aux valeurs prônées par le Groupe dans le discours, la Direction teste notre capacité de résilience.

Gare à ceux qui ne joueront pas le jeu, elle saura s’en souvenir….

Nous nous réveillons tous, ce jour, avec la gueule de bois. Soit parce qu’hier, certains parmi nous ont ouvert Déclics, soit pour d’autres à la suite d’un appel du manager. Vous avez donc appris que par solidarité nous étions invités à poser 5 jours de congés payés ainsi que 3 jours RTT.

Il faut savoir que le législateur a posé des règles quant à ces congés :

  • Pose de congés payés : 6 maxi possible si signature d’un accord d’entreprise avec les organisations syndicales représentatives.

  • Pose de JRTT : possible de manière unilatérale avec 50% des jours au maximum

(Nous en avons 10 donc 2 imposés. Il n’en reste que 3).

Il n’y a eu aucun accord d’entreprise, ni même une tentative d’entrer en négociation de la part de la DRH. Pour être totalement transparents, même nous élus, hormis avoir été informés jeudi après-midi des pistes explorées par la direction sur ce point, aucune négociation n’a eu lieu, et comme par hasard, tout est allé très vite ensuite. Comme quoi quand ils le veulent…

Il est important de vous informer que, lorsque par effet d’annonce, que ce soit par notre Direction commerciale ou bien Direction générale, nous, organisations syndicales, sommes supposées accompagner la Direction dans la prise de décision sur la crise sanitaire, il n’en est rien !

On nous annonce depuis plusieurs jours que des solutions seront mises en place de manière équitable.

  • Lorsque la Direction impose de manière unilatérale la mise en œuvre de mesures spécifiques en matière de prise de congés, de RTT, sans aucune négociation, est-ce équitable ?

  • Lorsque la Direction fait pression sur nos managers afin de nous faire poser des congés payés car c’est “fortement recommandé”, est-ce équitable ?

  • Lorsqu’une Direction au bout de 18 jours de confinement, laisse tout un réseau commercial sans aucune information sur les mesures d’accompagnement de la rémunération, alors que de nombreux groupes comme le nôtre, ont fait le choix de prendre toutes les dispositions pour sécuriser les rémunérations de leurs réseaux commerciaux, est-ce équitable ?

  • Lorsque la Direction communique, à grands renforts de moyens, qu’elle n’usera pas de son droit à imposer le chômage partiel, pour ne pas en faire supporter la charge à l’Etat, mais reporte cet effort sur ses salariés au nom de la solidarité nationale, est-ce équitable ?

Solidaires, nous le serons !!!

Mais avant d’envisager de poser des congés payés, nous demandons :

  • D’être informés dans les plus brefs délais des mesures de sécurisation de notre rémunération pour les mois à venir

  • Une neutralisation des sorties de contrat jusqu’au 31 décembre pour constater les remises en vigueur

  • Le calcul de la valeur des jours RTT imposés, qui une fois versés sur le CET, se monétisent sur la base de notre rémunération brute de l’année N-1

                                                                                                                                                        En conclusion, nous pensons que l’appel à la solidarité de notre part ne produira ses effets que si elle est réciproque et transparente.

C’est à notre direction de prendre ses responsabilités, comme tant d’autres entreprises, en apportant au plus vite des réponses concrètes à notre demande.

Nous restons en contact !

« Charité bien ordonnée commence par soi-même ! »

 

 Faites inscrire vos Collègues à nos communications sur le site : www.lamondialecfecgc.fr

VOS REPRESENTANTS CFE CGC DU RESEAU COMMERCIAL