«

»

Avr 20

Lettre ouverte à la Direction: suite

Pour faire suite à la lettre ouverte adressée aux membres du COMEX en date du 15 mars 2017, une délégation intersyndicale composée de :

Messieurs VANDECASTEELE, MONTARON et ELICEYRI pour la CFDT,

Messieurs LEFEVRE, AMBROSINO et FUENTES pour la CFE-CGC,

a été reçue le 5 avril 2017 par Monsieur RENAUDIN, accompagné de Madame ARCANGELI et de Monsieur JACQUEMIER.

Au cours de cette réunion, notre délégation a rappelé la teneur de cette lettre ouverte et insisté notamment sur le sentiment de malaise et tensions auxquelles sont confrontés les managers commerciaux et administratifs de LA MONDIALE, ainsi que leurs collaborateurs dont ils sont les relais et appuis.

Nous avons décrit ce qui constitue à notre sens les causes majeures de cet état, amplifiées par une politique sociale que nous estimons décliner :

  • Une cause mécanique quant à, par exemple, une politique des risques difficile à comprendre et à appréhender du fait d’une évolution frénétique de la réglementation et de ses impacts sur notre activité,
  • Un manque de moyen, particulièrement en ressources humaines, dans l’accompagnement des mutations auxquelles est confronté notre Groupe,
  • Une absence totale de coordination et d’étude de faisabilité préalablement à la mise en œuvre opérationnelle des réponses à ces contraintes, conjuguée à la pression toujours aussi forte de résultats.

Nous avons clairement exposé nos craintes, et les effets que nous et nos collaborateurs expérimentons.

Nous constatons une détérioration de notre relation client ainsi qu’une perte d’identité et de confiance des managers et de leurs équipes dans notre Groupe. C’est certainement un des aspects les plus préoccupants. Ce sentiment d’appartenance qui était l’un des marqueurs de l’identité de nos équipes se délite peu à peu.

Le Plan d’Entreprise ELAN 2018 « s’appuie sur 4 fondamentaux qui constituent notre ADN… ». Si nous sommes convaincus de notre légitimité d’être un Groupe complet en assurance de personne, quid de notre proximité avec nos clients ? Quid de la cohésion de nos équipes ? Quid de notre solidité financière et, surtout, opérationnelle ?

Autant de questions que nous avons soulevées afin que notre Direction Générale prenne la mesure de nos problématiques. Monsieur RENAUDIN s’est engagé à nous fournir une réponse écrite à l’ensemble de nos préoccupations.

Nous avons le sentiment d’avoir été entendus. A présent, nous attendons légitimement des mesures fortes et rapides pour retrouver un sens commun à nos actions et une cohésion sociale qui n’aurait jamais dû s’altérer.